Rechercher dans ce blog

dimanche 14 août 2016

Les forêts d'Acora de Thomas Clearlake

Bonjour bonjour,

Aujourd’hui, je vous parle d’un livre dont l’auteur m’a gentillement contacté pour lire son livre. Je vous présente donc « Les forêts d’Acora » de Thomas Clearlake.



« Dans un futur très lointain, aux confins de l’univers, à des milliers de cycles-lumière de notre galaxie … l’Homme, l’un des premiers colons intergalactiques, a porté la semence de notre civilisation sur les planètes fertiles, au cœur de systèmes habités, où il est maintenant une espèce intelligente parmi une multitude d’autres …

Dans cet univers infiniment vaste, certaines galaxies et systèmes tentent de s’organiser, de trouver une harmonie commune … ailleurs, la technologie sur-développée, la matière artificielle, les systèmes méta-évolutifs, ont corrompu l’évolution naturelle. L’éternelle soif de pouvoir a érigé des empires intergalactiques qui sèment le chaos et dicteur leurs lois à des civilisations soumises … dans d’autres régions du cosmos encore, des formes de vies primitives luttent pour leur survie …

A travers l’espace, depuis la nuit des temps, un ordre bienveillant œuvre dans le plus grand secret au maintien de l’équilibre et à l’unification de l’Univers.

Mon nom est Jaadhur. Je suis un descendant humain … et je suis devenu Ujhaï, une Sentinelle de Vija Saati, l’Alliance universelle secrète.

Ceci est l’histoire de ma vie, mais c’est aussi et surtout celle d’une quête dont dépendra l’avenir de notre Univers… »


Ici s’agit ici d’un space-opera (proche de la SF fantasy, je dirai). Pour être honnête, je ne connaissais pas ce genre d’histoire et, pour commencer, je suis très heureuse d’apprendre l’existence d’un genre dont j’ignorais le nom !

Dans ce tome, nous suivons l’histoire de Jaadhur, Hoggar et Esval, trois guerriers qui ont une quête importante à accomplir (je ne vous dis pas quelle mission, sinon ce n’est pas drôle !). Durant cette quête, ils feront face à toutes sortes de créatures et à de grands secrets.

Dès les premières lignes, nous sommes directement plongés dans l’univers totalement inventé par l’auteur. Nous n’avons pas le temps de nous poser des questions sur le genre que nous allons commencer ; on le sait tout de suite. Ce style très direct m’a beaucoup plu. Par cet univers, j’ai été complètement déstabilisée et surtout déconnectée de la réalité. Je pense que c’est ce que nous recherchons la plupart du temps dans ce genre d’histoire: ce fait d’être projeté ailleurs que dans notre quotidien. Ici, c’est gagné et dès les premières lignes. Bien sur, si vous n’êtes pas très familiers avec ce genre, je pense que vous pouvez avoir un peu de mal à vous prêter au jeu, d’accepter d’être amené dans un monde que vous ne connaissez absolument pas, avec des personnages, des univers, des objets, des mots que vous ne connaissez pas. Je peux comprendre que ça peut être un peu perturbant, mais une fois que vous avez compris dans quoi vous êtes embarqués, ça va tout seul.

Dans ce tome (qui est le premier), il y a beaucoup de phase de descriptions. Je pense que c’est un tome qui permet de mettre en place l’univers de montrer tout ce qu’il y à savoir pour être à l’aise avec l’univers où se déroule l’intrigue. J’ai parfois trouvé ces moments un peu longs mais tout de même importants et inévitables. Du coup, je pense que dans les prochains tomes il y en aura beaucoup moins puisque nous comprendrons mieux l’univers. Mais ces descriptions sont aussi là pour nous montrer l’étendu de l’imagination de l’auteur.

Au niveau de l’histoire, j’étais un peu perdue sur certains événements. J’avais l’impression que ça se passait un peu vite. Mais, d’un autre côté, ces moments d’actions devaient se passer vite (c’est difficile à comprendre, je vois bien ! ahah)
En tout cas ce que j’ai aimé c’est qu’on en apprend des belles au fur et à mesure de l’histoire. Des secrets trop longtemps enfouis sont découverts et on ne demande qu’à en savoir plus !

En résumé, j’ai trouvé cette histoire vraiment bien ! J’ai été complètement emportée dans l’univers de Thomas Clearlake (même si parfois je me perdais un peu dans les noms des différentes sortes de créatures, d’endroits, de personnages) et j’ai adoré découvrir ce genre que je ne connaissais pas et qui me permettra sûrement d’élargir mon champ de lecture !

Le seul point négatif que je peux vraiment trouver à ce livre c’est le fait que le lexique soit à la fin et je n’ai pas trouvé ça très pratique lors de la lecture. Mais finalement, le plus important c’est l’histoire, et cette histoire m’a beaucoup plu !

----------------------------------------------------------------

YouTube: Shape Fleur
Facebook: Shape Fleur
Twitter: Shape_x
Instagram: Shape190
Gmail: shape.flowers@gmail.com
Babelio: ShapeFleur
Livraddict: Shape Fleur
BookWeather: Shape Fleur