Rechercher dans ce blog

lundi 15 décembre 2014

Un cri dans la nuit de Mary Higgins Clarke

Coucou !
Ce week-end, entre deux révisions, j’ai vite fini cette histoire pour vous dire ce que j’en ai pensé et … OLALALALAH, je ne vous dis même pas à quel point ce livre m’a rendu dingue … Mais si, voyons, je vais vous le dire ! (sinon, à quoi ça servirai que je vous fasse un article ? ahah )





Jeune divorcée, Jenny se débat dans la vie pour élever ses deux petites filles. Lorsqu’elle fait la connaissance du beau, riche et irrésistible Erich Krueger, Jenny a le coup de foudre. Après une cour hâtive, Erich l’épouse et l’emmène avec ses filles chez lui, dans le Minnesota, vivre dans une maison de rêve.
Mais le bonheur de Jenny ne dure pas longtemps. Bientôt survient une succession d’incidents étranges et terrifiants ; le conte de fées tourne à l’épouvante…

La 4e de couverture met tout de suite le ton à l’histoire. On sait que cette histoire d’amour va tourner à la catastrophe, et encore, je ne trouve pas de mot pire que « catastrophe » pour nommer ces événements.
C’était sûr : une pauvre belle femme, qui élève seule ses deux filles, qui a du mal à joindre les deux bouts financièrement et qui, en plus, à un ex-mari qui vient l’embêter, rencontre un beau peintre (riche) qui en tombe amoureuse TOUT DE SUITE et qui va se marier avec TOUT DE SUITE et qui va habiter dans sa maison familiale TOUT DE SUITE, ça ne peut amener qu’à la catastrophe ! Et encore, vous n’avez rien vu, mais ça je n’ai pas le droit de vous le dire.

Donc, Jenny se retrouve dans la maison où Erich a grandit et où se cache des secrets bien enfoui dans une malle au grenier, dans une chambre d’enfant et derrière un plaid vert (ahah, ça vous met l’eau à la bouche hein ? Vous voudriez savoir où est le rapport entre un grenier et un plaid ?)

L’auteur nous ballade complètement de pages en pages. J’ai même eu l’impression, qu’elle avait écrit ce roman « comme ça » et qu’au bout de 200 pages elle s’est dit : « Tiens, je vais mettre un élément qui va perdre tous les lecteurs ! ». Je plaisante beaucoup mais c’est quand même une recette qui marche tellement bien !
Au bout d’un moment, je ne savais plus quel personnage croire, qu’est ce que je devais penser de la maison ? Est-ce que je dois avoir de la compassion pour Jenny et Erich ou les détester ? Vraiment, jusque dans les 50 dernières pages, je ne sais vraiment plus quoi penser !
J’ai même été perdue sur le genre de livre que je tenais dans mes mains !

D’habitude, je n’aime pas quand ça tourne en rond, que l’intrigue vient et repart mais je dois bien avouer que cette fois-ci j’étais vraiment absorbée dans cette histoire ! Mais, je pense bien que ce genre de rythme peut ne pas plaire à tout le monde.
C’est le premier livre que je lis de cet auteur et je pense que ça ne sera sûrement pas le dernier (je le sais déjà, puisque j’en ai un ou deux qui traînent dans ma PAL)

-------------------------------------------
Avouez que vous avez envie de savoir ce qu'il se passe dans cette histoire, toute notre curiosité ressort, c'est obligé ! 
A bientôt !
Shape.

Vous pouvez aussi me rejoindre sur les réseaux sociaux pour être prévenus de la sortie d'un article ou de bons plans lectures, achats, événements ...