Rechercher dans ce blog

mercredi 1 avril 2015

22/11/63 de Stephen King

Bonjour, bonjour !
Aujourd’hui, nous allons parler d’un livre qui est dans mes coups de cœur de l’année !



« Jack Epping, professeur d’anglais à Lisbon Falls, n’a pu refuser la requête d’un ami mourant : empêcher l’assassinant de John Fitzgerald Kennedy. Une fissure dans le temps va l’entraîner en 1958, à l’époque d’Elvis et de JFK, des Plymouth Fury et des Everly Brothers, d’un dégénéré solitaire nommé Lee Harvey Oswald et d’une jolie bibliothécaire qui deviendra le grand amour de Jake. »

Accrochez-vous bien, parce que ce livre est dingue ! Certes, c’est un pavé car il fait plus de 1 000 pages mais c’est un réel bonheur (avec une pointe de frisson dans le dos) de lire chaque page !

Donc, Jack est un petit professeur d’anglais qui ne demande rien à personne, qui fait bien son travail sans brocher. Bref, le mec le plus normal et banal du monde. Jack est ami avec Al qui a un cancer en phase terminale. Lui, par contre, il est très altruiste et tien un grand secret. En effet, il a trouvé un moyen de remonter le temps.

Cette « machine à remonter le temps » n’a rien de « bling-bling ». C’est ce que j’aime avec les livres de Stephen King, c’est qu’il ne frime pas, il n’a pas besoin d’en rajouter pour en mettre pleins les yeux ! Il fait dans la simplicité mais avec son style, ça nous fait de l’ffet !

Bref, de fil en aiguille, Al explique qu’il voudrait que Jack empêche l’assassinat de Kennedy et BAM il se retrouve en 1958. Le choc n’est pas si violent qu’il le pensait, il n’aura pas trop de mal à s’adapter aux années 50/60 aux Etats-Unis. Donc, tout commence en 1958.

Encore une fois, je suis en admiration par l’imagination de Stephen King. Il arrive très bien à nous faire passer les émotions de chaque personnage. On arrive très bien ,et même trop bien,  à rentrer dans l’Amérique des années 60. D’ailleurs, c’est le sujet principal des 500 premières pages. Il nous montre comment Jack se « fond » dans cette époque qui ne lui appartient pas et où il n’est même pas encore né.
Et les 500 dernières pages sont concentrées sur l’affaire Kennedy. C’est un moment policier où l’on est sous tension jusqu’à la fin.


Un petit conseil : prenez votre temps pour le lire. C’est un livre qui mérite du temps car à chaque page il se passe quelque chose, il y a toujours une petite information qui se cache dans une phrase.

------------------------------------------------------
Alors, il vous donne envie ?

Vous pouvez me retrouver sur les réseaux sociaux: