Rechercher dans ce blog

mardi 7 juin 2016

Fuguer n'est pas jouer de Thierry Gouttard


Fuguer n'est pas jouer de Thierry Gouttard 
(Maison de la fiction)



« Sur le trottoir, Hippolyte s’adossa au bâtiment et alluma une cigarette. Il sentait à nouveau Barlet lui palper le ventre et s’attarder sur le foie. Il revoyait son visage pâlir, puis se durcir pour se donner une contenance. Cela faisait un moment qu’il ne se sentait pas vraiment bien. Il n’avait jamais connu cette fatigue, cette sorte de frein à main serré en permanence qui l’empêchait de démarrer au quart de tour. Il avait pensé à un problème infectieux torpide, mais après cette petite phrase, jetée par son ami alors qu’il s’était allongé, nu dans son caleçon à lapins, il se rendait à l’évidence : le verdict serait bien plus sévère. Derrière lui, le soleil finissait sa course sur la colline de Fourvière, projetant quelques reflets argentés sur les toits de l’université de droit, sur le quai opposé. Le Rhône, à ses pieds, bouillonnait sous l’effet des crues de novembre. Dans l’obscurité naissante, le fleuve semblait percé de flèches lancées par les luminaires de la ville. Leurs reflets frémissaient sur l’onde noire au passage du courant. »

C’est l’histoire d’Hippolyte, un médecin qui apprend qu’il est atteint d’une maladie au foie et qui voit sa santé se dégrader de jours en jours. Plus tard, dans un magasin, il sauve des vigiles une adolescente de seize ans, Adèle, qui tentait de voler un CD des Clash. Suite à cela, Hippolyte prendra sous son aile cette jeune fille seule et sur qui pèse un lourd fardeau.

J’ai été, tout d’abord, inquiète en me plongeant dans les premières pages de ce livre. Je trouvais la relation entre Adèle et Hippolyte préoccupante, les pensées et les actions sont parfois limites à mon goût… Finalement, plus j’avançais dans l’histoire, plus je m’y faisais et plus je comprenais le pourquoi de cette histoire (que je ne peux pas vous révéler, bien sur !). Malgré les difficultés de lecture des premières pages, j’ai réussis à entrer dans le récit, de comprendre chaque personnage et d’y prendre goût.

C’est une histoire qui ne manque pas de rebondissements. Même si le début peut paraître un peu long, il reste important pour la suite des événements. C’est le genre de livre où il faut faire attention à tout pour que le style de la fin nous surprenne et que l’on se dise : « AH MAIS OUI !!! » Je vous dis ça, mais sur ces rebondissements, je disais plutôt « Mais non ?!! Ce n’est pas vrai ?! »
C’est vrai que j’ai été surprise sur chaque rebondissement, même si certains dénouements sont faciles, j’avoue avoir été agréablement surprise d’être surprise !

Il y a juste un petit point qui ne m’a pas trop plu, c’est au niveau de certaines descriptions. Je les trouvais un peu trop longue pour le peu qu’il y a dire. J’avais parfois même l’impression que les mots étaient mis les uns aux bouts des autres pour donner un style ou que l’auteur ne trouvait pas les bons mots pour dire ce qu’il voulait dire. Voilà, je trouvais que ça faisait un peu brouillon …


Malgré ce petit point, c’est une histoire agréable à lire. 

-----------------------------------------------------
Et vous, que lisez-vous ?
YouTube: Shape Fleur
Facebook: Shape Fleur
Twitter: Shape_x
Instagram: Shape190
Gmail: shape.flowers@gmail.com
Babelio: ShapeFleur
Livraddict: Shape Fleur
BookWeather: Shape Fleur