Rechercher dans ce blog

mercredi 21 septembre 2016

Chantier de Stephen King


(J'ai lu)


«   « Expropriation pour cause d’utilité publique » : pour un brave type qui vit depuis vingt ans dans sa maison, qu’est ce que ça veut dire ? Du second étage de la blanchisserie où il travaille, Bart Dawes suit l’évolution du chantier. La large cicatrice brune, couverte d’un cataplasme de boue, engloutit déjà le parc de Hebner Avenue où il amenait son fils quand il était petit …
Des Huns ! Des barbares ! Qui détruisent, arrachent, nivellent tout. Et pour quoi faire ? Extension de l’autoroute 784 ! Parce qu’un morveux de géomètre a décidé qu’elle passerait par là …
Et les voisins s’en vont un à un. Bart, lui, veut se battre. Seul contre tous. David contre Goliath ! Mais comment ? Se barricader ? Faire sauter le chantier ? Et après … »

Je peux maintenant rajouter une œuvre de Stephen King dans mes lectures. Pour être honnête, je n’ai pas vraiment accroché avec cette histoire. Je suis presque déçue, à vrai dire.

Nous suivons l’histoire d’un américain typique : Bart Dawes. Toute sa vie va basculer quand il va apprendre que sa maison et l’endroit où il travaille vont être rasés pour construire une autoroute. Malgré le fait que la mairie lui ai demandé de partir, lui, ne veut pas quitter l’endroit où il vit et où son fils à grandit. Il ne fait aucunes démarchent pour trouver un nouveau logis pour lui et sa femme ce qui va énerver celle-ci. Seul, il va sombrer dans une colère. Bart va commencer à acheter des armes et à penser à des stratagèmes pour empêcher l’autoroute qui va se construire.

J’ai trouvé cette histoire très différente des autres livres de Stephen King que j’ai pu déjà lire. Dans celui-ci, on ne retrouve pas le côté mystique et angoissant que j’ai adoré dans ses autres œuvres. Ca, je le savais déjà avant de commencer le livre, ce n’était donc pas une surprise. Par contre, je pensais que le personnage de Bart serait un peu plus diabolisé, je pensais qu’on aurait affaire à un personnage sadique, horrible, presque un psychopathe. On suit l’histoire dans sa tête et, comme tout le monde, il cogite et se pose des questions mais il pense ce certaines pourraient penser (à un niveau un peu hard quand même). Finalement, c’est le « petit  monsieur tout le monde » jusqu’à ce qu’arrive la fin. Même si ce livre est différent des autres livres de Stephen King, la fin reste quand même à la hauteur des fins extraordinaires que nous a toujours proposé l’auteur.

J’ai quand même aimé le déroulement de cette histoire. Même s’il n’y a pas de rebondissements qui nous font bondir de notre siège, il y en a quand même qui nous étonne. J’ai quand même retrouvé les effets de surprise que j’adore.

Si je devais qualifier ce livre, je dirai que c’est un livre profondément dépressif et sombre. On assiste impuissant au progrès qui empiète sur la vie privée d’un homme et qui veut sauver l’endroit de ses souvenirs. 

---------------------------------------------

Vous pouvez me retrouver sur les réseaux sociaux:
YouTube: Shape Fleur
Facebook: Shape Fleur
Twitter: Shape_x
Instagram: Shape190
Livraddict: Shape Fleur
Snapchat: Shape-x
Gmail: shape.flowers@gmail.com